Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte
Syndicat Mixte d'aménagement, de gestion et d'entretien

 

des berges de la Seine et de l'Oise
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SMSO
Hôtel du Département
2, place André Mignot
78012 Versailles Cedex

 

 

Tél. 01 39 07 88 03
Fax 01 39 07 88 28
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Quelques définitions



Il existe un glossaire sur l'eau complet réalisé par l'Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) ici:

http://www.glossaire.eaufrance.fr/glossaire

 

AFFLUENT

Cours d’eau qui se jette dans un autre cours d’eau généralement de plus grande importance (débit,largeur…). Il existe un classement des affluents selon le cours d’eau principal. Exemple : La Seine est le cours d’eau principal, l’Oise est un affluent de premier Ordre car il se jette dans la Seine, La Divette est un affluent de second ordre car il se jette d’abord dans l’Oise elle-même se jetant dans la Seine. Cependant, la Divette est un affluent de premier ordre si le cours d’eau de référence est l’Oise.

AFFOUILLEMENT

Action provoquée par le courant et qui creuse les berges ou tout point dur (exemple pile de pont). La conséquence est l’érosion.

AMONT

Partie d’un cours d’eau, qui par rapport à un point donné se situe le plus proche de la source.

AVAL

Partie d’un cours d’eau, qui par rapport à un point donné se situe le plus proche de l’embouchure.

BERGE

Concerne le bord en surplomb qui borde les milieux humides (fleuves, rivières, étangs, lacs).La berge est constituée d’un sommet de berge, d’un talus et d’un pied de berge qui arrive au niveau de l’eau.

BRAS MORT

Partie relictuelle d’un méandre. C’est un espace inondable présentant un très grand intérêt en terme de protection contre les inondations et en terme écologique.

CONCAVE

Qui présente une surface courbe en creux.  Les berges concaves ont une pente raide et sont soumises à une érosion forte.

CONFLUENCE

Lieu où se rencontre un affluent et un cours d’eau (exemple l’Oise dans la Seine).

CONVEXE

Qui présente une surface courbe en bosse. Les berges convexes ont une pente douce et sont soumises à des dépôts pouvant engendrer des plages.

EMBOUCHURE

Lieu où se jette un cours d’eau : un étang, la mer, l’océan. L’embouchure peut prendre diverses formes : delta (comme le Rhône en Camargue ou celui du Nil en Egypte), estuaire (comme la Seine au Havre ou encore la Loire à Nantes). La rencontre entre les eaux douces et les eaux salées (= eaux saumâtres) sont écologiquement très intéressantes et très riches du fait de la rencontre des sédiments et des nutriments.

EUTROPHISATION

Dégradation d’un milieu aquatique lié à un apport excessif de substances nutritives et plus particulièrement l’azote et le phosphore. La modification physico-chimique entraîne une destruction de l’habitat, de la flore et de la faune.

HELOPHYTES

Plante dont les racines sont dans l’eau et les fleurs, tiges et feuilles sont aériennes.

HYDROPHYTES

Plante qui vit immergée dans l’eau.

LIT MAJEUR

Espace du cours d’eau qui est inondable en cas de crue. Aujourd’hui, un grand nombre d’aménagements se situe sur cet espace : milieux artificiels comme les routes, voies ferrées, villes et villages, zones industrielles, parkings… et les milieux naturels tels que les zones boisées et agricoles, les zones humides.

LIT MINEUR

Espace du cours d’eau qui est continuellement occupé par l’eau. Il existe une variation de ce niveau : la retenue normale qui correspond au niveau d’eau moyen du cours d’eau et l’étiage qui est le niveau d’eau minimum de l’eau en été. Cependant, aujourd’hui il est constaté l’assèchement d’un grand nombre de petits cours d’eau.

MEANDRE

Sinuosité prononcé d’un cours d’eau. Cela se produit naturellement quand le courant érode les berges. Lorsque le cours d’eau coupe le méandre à sa base (l’eau prend toujours le chemin le plus court !), ce dernier devient un bras mort.

RIPISYLVE

Ensemble des formations boisées, buissonnantes et herbacées présentes sur les rives d’un cours d’eau. Formation végétale linéaire étalée d’une largeur de 25 à 30 m. Au-delà de cette largeur si les terrains sont inondables on parle alors de forêt alluviale.

RIVE

Concerne des terrains qui bordent des milieux humides (fleuves, rivières, étangs, lacs). La rive commence au sommet de la berge et s’étale horizontalement. Il existe 2 rives : la rive droite qui se trouve à droite par rapport au sens du courant et la rive gauche qui se trouve à gauche.

SOURCE

Origine d’un cours d’eau, lieux où l’eau sort naturellement de terre.

ZONE HUMIDE

Espace où la diversité de la flore (végétaux) et de la faune (animaux) est définie par l’eau. Un étang, une mare, un lac, un bras mort, une noue, un delta…. sont des zones humides