Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte
Syndicat Mixte d'aménagement, de gestion et d'entretien

 

des berges de la Seine et de l'Oise
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SMSO
Hôtel du Département
2, place André Mignot
78012 Versailles Cedex

 

 

Tél. 01 39 07 88 03
Fax 01 39 07 88 28
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


Le domaine d’intervention du SMSO comporte environ 100 km de voie d’eau et près de 330 km de berges. Sur ces territoires, le syndicat est maître d’ouvrage d’opérations de restauration et d’entretien des berges, d’entretien de la végétation rivulaire, de nettoyage et d’ouverture de cheminements doux (piétons, cyclistes, équestres).

Périodes d'interventions

tableau_priode_dintervention

 

Les berges sont des espaces avec une grande diversité écologique aussi bien au niveau de la flore que de la faune. Cependant pour conserver cette diversité, il est indispensable de conserver les habitats et donc de les entretenir afin qu'ils ne disparaissent pas.

En raison de la grande diversité écologique, il y a des périodes plus ou moins favorable sur le milieu. La période de reproduction est la période la plus importante pour le renouvellement des espèces et donc la période la moins favorable à l'entretien des milieux. En effet il ne faut pas modifier les habitats pour ne pas déranger les espèces sensibles et souvent endémiques de ces milieux.

Comme nous le montre le tableau ci-dessous les 2 grandes phases d'entretien : fauche tardive et gestionde la ripisylve ont lieu entre septembre et mars.

 

Entretien par voie fluviale et par voie terrestre

 

L’entretien des berges permet d’agir de façon préventive sur les milieux commençant à se déstabiliser. En effet, un surplus de végétation entraine des risques de glissement de terrain, diminue la biodiversité végétale étant donnée de l’absence de lumière, homogénéise le paysage en fermant toutes les trouées paysagères sur la Seine.

Ces opérations d’entretien sont réalisées soient par voie fluviale, soient par voie terrestre. Dans le premier cas, les arbres et déchets sont ramassés puis évacués par un bateau à fond plat appelé barge, dans le second par camion.

Les interventions effectuées par voie fluviale se situent dans les secteurs de priorité écologique avec un objectif de gestion patrimoniale. En effet, utiliser des barges évite notamment de déstabiliser les talus, prévient tous problèmes de tassement du sol et de dégradation de la flore. Cela permet également de réduire le bilan carbone des opérations (1 petite barge = 5 camions).

Les interventions spécifiques par voie terrestres concernent des secteurs inaccessibles par le fleuve (pas accès car berge trop abrupte, pas assez de profondeur d’eau….). Elles se généralisent pour toutes les actions d’entretien ou de création des cheminements en berge.

Quelque soit leur objectif principal (écologique, stabilisation, ouverture du public ramassage de déchets), les interventions menées dans les programmes d’entretien du SMSO conservent un degré de naturalité maximum de la berge.

 

Types d'interventions

 

Concrètement les opérations réalisées sont :

=> coupe sanitaire : de nombreux arbres sont morts pouvant devenir des embâcles aux ouvrages hydrauliques (barrage, écluse). Ils doivent donc être évacuer.

=> coupe d’amélioration : afin de favoriser le développement d’arbustes et de plantes herbacées,

  • diminuer la densité : les arbres en surnombre, et donc pour lesquels le développement est altéré,
  • rééquilibrer les espèces entre elles afin de favoriser la biodiversité,
  • diversifier les classes de diamètre (petit bois, moyen bois et gros bois) afin de pérenniser le boisement sur le long terme. Un petit bois deviendra à son tour un moyen bois puis un gros bois et ainsi de suite. Il restera toujours des arbres sur les berges,
  • favoriser la régénération naturelle c'est-à-dire favoriser la pousse spontanée des plantes,
  • taille d’arbres en têtard, régénération d’arbre en têtard,
  • maintenir les zones ouvertes sur la Seine,

berge_ideale
Exemple de berge "idéale"


=> Petites protections des pieds de berges avec des techniques simples de génie végétal comme le bouturage, protection et stabilisation de certain talus, plantations de nouveaux végétaux,

=> Débroussaillage, souvent associé à l’ouverture des cheminements,

=> Nettoyage : ramassage, tri et évacuation de tous les déchets,

=> Gestion des cheminements : pose et entretien des barrières rustiques posées dans les zones où la berge est abrupte et dangereuse.

=> Entretien des aménagements en génie végétal:

entretien_fascine_vivante_2

Cas du développement d'une fascine vivante en pied de berge. Stade 2 ans après implantation (N+2)

X = taille d'éclaircie => conserve 1 brin sur 3 ou 5 selon la densité. Cette coupe se faite en rotation tout les 3 à 5 ans. L'objectif est de conserver des rejets en strates arbustives. tout en favorisant le développement du système racinaire qui joue un rôle de maintien de la berge. En effet si les rejets ne sont pas taillés régulièrements alors les brins se développe pour devenir à terme un arbre. Or un arbre en pied de berge engendre très régulièrement des affouillmement lors des crues.

X = taille d'éclaircie pour les hélophytes => en effet le développement des rejets engendre des zones d'ombres qui peuvent être plus ou moins dense selon leur densité. Or les hélophytes et hydrophytes ont besoin de lumière pour se développer. Par conséquent il est nécessaire de maintenir cette ouverture.

 

Ce type d'entretien s'applique également sur les lits de plans et plançons ainsi que sur les boutures.